top of page

Gastroentérite, comment la soulager naturellement ?

En cette période hivernale, il est fort probable d’avoir un retour des épisodes de gastro-entérite. Je vous partage des solutions naturelles pour la soulager et la traiter dans le cinquième et dernier article de la série dédiée aux maladies hivernales.


Toujours en collaboration avec Humasana.


Qu’est-ce que la gastro-entérite ?


La gastro-entérite c’est l’épidémie virale qui sévit chaque hiver (et aussi celle que l’on veut à tout prix éviter). Elle touche les organes les plus sensibles et se traduit généralement par des symptômes très désagréables : vomissements, nausées, courbatures, fatigue, fièvre. Souvent plus désagréable que réellement nocive, on en guérit généralement naturellement en quelques jours.


L’important pour enfant comme adulte est de faire très attention à l’hydratation !!!

Comment se prémunir contre la gastro-entérite ?


La gastro-entérite est très contagieuse. Pour limiter les risques de l’attraper (ou de la transmettre) l’hygiène des mains est primordiale. Il n’y a pas de solution magique : bien se laver les mains, plusieurs fois par jour et à des moments clés (toilettes, préparation culinaire, avant les repas, après être passé dans un espace public…).


Sans être exclusivement lié à la gastro-entérite, une flore intestinale équilibrée permet de gérer plus sereinement ce type de maladie.


Comment adapter son alimentation à la gastroentérite ?


Le premier réflexe en cas d’infection est de continuer à bien s’hydrater pour éviter le danger principal des crises diarrhéiques.

Ensuite vous pouvez adopter une alimentation maigre et peu diversifiée : légumes cuits de type carotte, banane, riz blanc (les monodiètes facilitent la digestion).

Ici encore la propolis est un bon allié avec une action sur la sphère gastro-intestinale. La propolis est pour moi un basique de la pharmacie contre les affections hivernales.


Enfin, le charbon végétal (poudre de charbon suractivé) peut être très utile car il aide à absorber les toxines et les gazs et à normaliser le transit.

Conseil d’utilisation : prendre une cuillère à café 15 minutes avant les repas (ou dans l’heure qui suit) avec un verre d’eau (2 fois par jour). Cela existe également en gélule. Attention, le charbon a des interactions médicamenteuses, il “absorbe” les principes actifs des médicaments. Il est donc conseillé d’espacer la prise de médicaments (incluant la pilule contraceptive) et de charbon d’au moins 4 heures.


Quelles plantes (et bourgeons) pour lutter contre la gastro-entérite ?


Les plantes et bourgeons interviennent à deux niveaux pour soulager les maux liés à la gastroentérite :

en antispasmodique et pour équilibrer la flore intestinale.


Mélange de camomille matricaire (ou camomille allemande) et mélisse. Ce mélange en décoction permet de soulager les spasmes intestinaux douloureux.

Conseil d’utilisation: mélanger 1 cuillère à soupe du mélange de ces 2 plantes dans 25cl d’eau froide, porter à ébullition 2 minutes et laisser infuser 10 minutes. A consommer tout au long de la journée.


Synergie de bourgeons d’églantier et de noyer

En macérats concentrés, ces deux bourgeons participent au rééquilibrage de la flore intestinale et à la stimulation du système immunitaire.

Conseil d’utilisation : Prendre 15 gouttes de macérat d’églantier le matin et 15 gouttes de macérat de noyer l’après-midi. A diluer dans un verre d’eau ou à mettre sous la langue directement. A prendre en dehors des repas.


Quelles huiles essentielles pour soulager une gastroentérite ?


Avant de détailler les huiles essentielles intéressantes, je rappelle que celles-ci sont des concentrés de composés aromatiques très puissants, qui sont déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 10 ans.


Certaines huiles essentielles contiennent des molécules allergènes. Pour les personnes facilement allergiques, je vous conseille de tester le produit au préalable en versant deux gouttes d’huile essentielle au creux du coude pour voir si cela génère une réaction cutanée.

Si vous êtes sujet à une condition médicale particulière, parlez-en au préalable avec votre médecin traitant.


Ici encore je conseille une synergie intéressante à ingérer pour plus d’efficacité :

  • de la girofle (pour l’aspect antibactérien),

  • du thym à linalol (antiparasitaire intestinale),

  • du basilic exotique (antispasmodique)

  • et du citron (anti nausée).

Conseil d’utilisation : mélanger 15 gouttes de girofle (0,5 ml), 30 gouttes de thym linalol (1 ml), 30 gouttes de citron (1 ml) et 60 gouttes de basilic (2 ml) dans un flacon compte-goutte opaque (le mélange se conserve). Déposer 3 gouttes de ce mélange dans une cuillère à café de miel, un carré de sucre ou une boulette de pain. A avaler au milieu du repas 3 fois par jour pendant une semaine maximum.


Comme souvent en naturopathie, il est important de tester et de trouver la ou les solutions qui vous correspondent. Tout est une affaire d’individualisation. L’éventail de solutions est large et permet bien souvent de trouver une alternative naturelle contre la bronchite.


La naturopathie est absolument complémentaire de la médecine classique / allopathique et n’a en aucun cas vocation à la remplacer. N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant en cas de problème intense ou qui persiste dans le temps!


Prenez soin de vous !




10 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page